Psychoses Menstruelles 2
Never mind the Tampax !

Après un passage triomphale à la galerie de la Zone en 2018, nous avons la joie et le plaisir d’accueillir le collectif Psychoses Menstruelles à la Galerie Rature pour la présentation du deuxième volume de leur fanzine éponyme, consacré au sexe en période de menstruation. Pour ce faire, les furies du collectif invitent des petits camarades de jeu ! Cis, sexe and blood!!!

Avec Ma Blondiau, Zoé Metro, Fabesko, Mr Lib, l’empereur patrice, Malvina Agache, Peter Wild, Noémie Barsolle, Burt, Dav Guedin et Sisca Locca

Un vernissage ambiancé par DJ Moustier et Henry Death

Le 1er octobre à partir de 18h30
@ Galerie Rature – Kultura, 13 rue Roture 4020 Liège


Psychoses Menstruelles, c’est un collectif d’artistes – mais surtout d’amies –, aux cycles, aux caractères et aux convictions différentes. Elle s’éclatent à échanger et à travailler ensemble autour de la thématique des menstruations. Thème qui leur est en même temps commun et distinct.

Loin du didactisme ou des revendications féministes, Psychoses Menstruelles propose de mettre en lumière cet aspect de la vie des femmes, souvent tabou. Elles y présentent leurs univers intimes et décalés. De façon drôle, poétique, naturel ou symbolique ce projet a permis aux artistes de se questionner sur le sang menstruel. Elles invitent le spectateur à faire de même.

La première exposition, en décembre 2018, à eu lieu à la Zone, Liège. La deuxième en juin 2019 a couronné la réalisation du premier fanzine collectif: “Psychoses Menstruelles, vol 1: La cup est pleine” en partenariat avec l’atelier-galerie associatif, Le Cagibi. Fanzine qui a fait également l’objet d’un lancement festif à la Galerie Sterput, Bruxelles, en novembre 2019 et qui est désormais totalement épuisé.

Chaque vernissage est l’occasion de soutenir l’asbl Bruzelle, qui collecte des serviettes hygiéniques pour les distribuer aux femmes précarisées).

Une exposition visible du 2 au 17 octobre les vendredis et samedi de 19 à 21h et les mercredis de 13h à 15h30


Zoé Metro
Vous êtes bien chez métro factory, l’usine affichiste bien pensante et politiquement correcte. Ici vous êtes dans l’underground, les bas fonds à circuler entre sex, rock’n’roll et sérigraphie. Monte à bord mon gars ! Prochaine station : Métro c’est trop !
https://www.facebook.com/factorymetro

Ma Blondiau
Née en 1983 entre la Haine et la Trouille, use désormais ses baskets dans les rues liégeoises à la recherche de la photo du jour (instagram@mablondiau)
Secrète adepte de la méthode de relaxation dite « de la gravure sur gomme », elle collecte tout un tas d’objets qui « serviront bien un jour » et adore coudre au coin du feu l’hiver comme toute féministe moderne qui se respecte. Fait une expo et publie quand elle est bien disposée, hors cycle menstruel.
https://www.tumblr.com/blog/mablondiau

Noémie Barsolle
Noémie Barsolle est née à paris en 1981.Très tôt il lui est apparu que tenir un crayon entre ses mains était une bonne idée. Son premier dessin abouti représente deux personnages de dessin animé (Wendy et Clémentine) en train de jouer au tennis.
Après des études d’Arts Appliqués à l’ENSAAMA Olivier de Serres (à Paris), elle a cumulé les petits boulots ingrats pour payer son loyer et financer ses auto-publications.
En 2004 elle a publié un ouvrage chez United Dead Artists, « Suture à point » puis plusieurs autres ouvrages chez des petits éditeurs papier et/ou numérique (Stratégie Alimentaire, La commissure, Rue des Promenades, Storylab …)
De 2005 à 2013 elle réalise le fanzine « Saignante » , et depuis 2016, le fanzine « Snack Fatal » qui contiennent bandes dessinées, illustrations, blagues et artistes invités.
Elle a participé à plusieurs expositions personnelles et collectives : Galerie de la Maison des Initiatives étudiantes à Paris en 2006, Recyclart à Bruxelles en 2007, Staalplat à Berlin en 2008, Foldgallery à Londres en 2009, La Maison Rouge à Paris en 2012, et plus récemment au Bunker à Bruxelles pour le festival de fanzines en 2018, ainsi qu’à la galerie E2 Sterput …)
Aujourd’hui après des études en Art thérapie, elle vit et travaille à Bruxelles avec son compagnon, ses deux enfants et ses deux chats.
Artiste pluridisciplinaire (BD, illustration, dessin, collages, micro-édition)
https://www.instagram.com/noemie_barsolle

Malvina Agache
Après un CAP et un brevet des métiers d’arts en reliure dorure, Malvina poursuit en conservation de documents de bibliothèques et d’archives ; Ce qui lui donne les outils pour confectionner des objets manipulables en papier et carton.
Entre la reliure et le livre d’art, elle réalise avec l’équipe du Cagibi des livres d’artistes et des graphzines, qui ont souvent des systèmes et des volumes bien particuliers.
C’est toujours en carton, mais de récupération cette fois-ci qu’elle imagine des volumes
architecturaux, habillés avec des motifs inspirés par l’histoire du livre d’art et des fleurons qui les décorent.
https://www.facebook.com/atelierLL

Fabesko
Fabesko dessine, peint, coud,brode, déchire, colle, décolle, récupère, et se marre. L’art est un jeu. Son terrain est immense. « Mes tableaux et moi, on est un immense gang ».
Son univers décalé peuplé de monstres, de super- héros, de personnages historiques et religieux, d’extra terrestres ,peut sembler naïf mais dévoile une vision de fin du monde, sans détours, ni tabous ni compromis. Fabesko n’est pas touchée par une bonne fée. Les contes sont déjà faits.
Elle naît en 1970, à Nantes, un 21 janvier, comme Benny Hill, Christian Dior et même Raspoutine. Elle grandit dans les années 80, elle ne loupe pas un épisode de Goldorak, lit des comics jusqu’à l’épuisement , et se passionne pour le cinéma. Après avoir séjourné klk années à Montréal et vécu longuement à paris, elle réside actuellement en Belgique et développe de nouvelles créations autour du volume et du textile. Quand elle n’est pas dans son atelier, elle s’expose et voyage.
«Art MACHT Frei »
https://www.facebook.com/chaosisbioutiful/

Sisca Locca
Illustratrice et graphiste née en 1974 en France, elle fuit l’université de philo en courant et s’implique dans des collectifs artistiques DIY sur fond de scène punk rock parisienne. En 2000 elle s’installe en Belgique et développe son travail personnel, toujours en écoutant du gros son.
Touche à tout et indisciplinée elle construit un univers oscillant librement entre la bd le graphisme et l’illustration en puisant énergie et inspiration dans la musique, la contre culture, les jouets moches, les civilisations disparues, son enfance, ses plantes vertes, etc…
Elle crée et participe à de nombreux fanzines, anime des ateliers créatifs auprès de publics variés.
http://siscalocca.tumblr.com/
https://www.facebook.com/sisca.locca/

Les commentaires sont clos.